COVID-19 et SSD93

Il ne s’agit pas d’établir un palmarès des départements et régions, la situation sanitaire est gravissime.

La préfecture de Seine Saint-Denis, en lien avec l’ARS vient de publier une note ci-dessous, pour tenter d’expliquer, mais surtout, d’inviterons concitoyens en cas de doute à consulter. Le médecin de ville en tout premier lieu…Les centres COVID-19 dans les communes (adresses communiquées par chaque commune sur simple appel. Exemple Palais des sports ave M.Dormoy à BONDY.

Il ne s’agit pas de centres de dépistage.

 

Voici le message de la préfecture publié aujourd’hui

Parmi les facteurs explicatifs de la forte mortalité enregistrée en Seine-Saint-Denis, un travail effectué par l’agence régionale de santé et la préfecture a permis d’identifier le recours trop tardif aux soins, et parfois le renoncement aux soins de nos concitoyens les plus précaires.

Compte tenu de nombreux facteurs antérieurs à la crise – facteurs sur lesquels l’Etat agit en Seine-Saint-Denis de manière forte et structurante –  les habitants de Seine-Saint-Denis, face à l’épidémie de COVID,  renonceraient trop souvent aux soins dont ils ont besoin ou n’y auraient recours que lorsque la situation est trop dégradée.

Ce risque suppose une action résolue. Tout en rappelant, le rôle central du médecin traitant, l’agence régionale de santé a appuyé la création des centres ambulatoires de consultation « COVID » qui doivent, de manière subsidiaire, prendre en charge plus tôt, les personnes qui ne peuvent trouver de réponse auprès de leur médecin, et notamment les plus précaires et éloignés des circuits classiques de prise en charge.

Vous en trouverez la liste ainsi qu’une note qui en rappelle les règles d’usage.

Il est crucial de bien noter que ce sont des centres de consultation et non de dépistage. Les consultations bénéficient de l’important travail de sécurisation, réalisé pour séparer les différents flux de patients (COVID, et non COVID).

L’accès à ces centres est simple. Les consultations sont soit  remboursées, soit gratuites pour l’usager (les médecins étant rémunérés par des forfaits), selon que les centres ont été développés au sein de structures préexistantes (les centres municipaux de santé, ou les MSP – Maisons de santé pluriprofessionnelle), ou créés pour l’occasion.

COVID-19 et SSD93 cp_centresconsultation_ars-idf

Autres articles qui pourraient vous intéresser.