Dette publique de BONDY: l’enfer.

La dette par habitant est souvent source de cauchemar pour un maire!

En effet, il faut hélas souvent emprunter, les fonds propres se font rares…Et comme Bondy n’est pas une ville riche, c’est un exercice périlleux.

Mais BONDY, point de cauchemar, La cigale chante et dépense allègrement .

Triste palmarès:19 ème ville la plus endettée de France!

Pour être une ville des possibles, s’en est une.

Les pages du Figaro (édition du 12_11_19) font un terrible constat, même si une petite flèche indique pour cette année une stabilisation de l’endettement depuis 2014 (dernières municipales).

Plus la dette est lourde, plus les impôts locaux servent à rembourser les banques! donc moins de libertés pour agir localement.

En plus, vous connaissez pour vous même l’adage : « ON NE PRÊTE QU’AUX RICHES ».

Les banques ont tendance à rechigner pour prêter, elles le font à des taux bancaires plus élevés. Pire il faut aller emprunter ailleurs dans des conditions plus chères – comme le dernier emprunt de 5 000 000 € contracté par la ville à une banque allemande.

L’actuelle maire et ses amis bien silencieux en conseil vous diront que non…Mais hélas les faits sont têtus.

Retour vers 2011:

Jusqu’en septembre 2011 j’étais votre Maire: la dette par habitant s’élevait à 1404 €

Aujourd’hui en 2019 elle est de 1827 € soit +23,15%

Vous multipliez par 54 000 habitants et vous avez la dette globale.

Bref la municipalité a dégradé  les comptes de la commune, et l’on comprend mieux pourquoi la ville n’est pas en capacité de bien investir sur son patrimoine et tente à chaque heure de faire porter sur autrui sa mauvaise gestion.

 

sources: Le Figaro, JDN, Ministère du Budget.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.