CDG Express: plus que des réserves

C’est  à la préfecture de Bobigny, sous la présidence du préfet de région Michel Cadot, que nous avons eu une  concertation sur  CDG Express.

La ministre des transports Elisabeth Borne organise cette mission afin d’apporter des éléments objectifs sur l’avancée des chantiers. Et pour créer un espace d’échange avec les partenaires et les élus des territoires.

En fait c’est une réunion pour enregistrer les préoccupations exprimées par les élus. Quel est  l’impact de la mise en service de ce projet sur les transports du quotidien.

Le RER B en est la preuve, alors que les salariés qui l’empruntent tous les jours. Cette ligne souffrent de nombreux désagréments.

Il est impératif de donner au RER B les moyens d’absorber la surcharge actuelle avant de penser future de la ligne express . tout en apportant des réponses concrètes au vieillissement des infrastructures de la ligne B en particulier.

Le CDG Express, qui transportera 17 000 voyageurs par jour, pour un coût de 24 euros, sans s’arrêter dans les communes de Seine-Saint-Denis desservies par le RER B ou la future ligne 17 Nord, n’apporte  donc pas les réponses attendues aux enjeux posés par l’engorgement des transports du quotidien.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.