Vers une gestion publique de l’eau

Vers une gestion publique de l'eauTrois territoires (Grand-Orly-Seine-Bièvre, Est-Ensemble et Plaine commune) regroupant 1,5 million d’usagers, soit un tiers du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF), ont pris la décision de ne pas renouveler leur adhésion à cet organisme d’ici à la fin de l’année.

Une convention provisoire va être signée entre les établissements publics territoriaux et le syndicat pour deux ans. C’est ce qui a été décidé lors de la rencontre entre le président du SEDIF, M. Santini et les trois présidents d’EPT, MM. Braouzec, Cosme et Lepêtre. Ce délai permettra de poursuivre les études de faisabilité pour une gestion publique et de déterminer les périmètres et les bons modèles techniques et économiques, pour mener le débat avec tous les élus concernés et la population.

Gilbert Roger se félicite de cette avancée en vue de la création d’un service public de l’eau en Seine-Saint-Denis, qui est l’un de ses engagements de campagne. Une gestion publique de l’eau permettrait d’obtenir une eau moins chère et plus saine pour tous, d’assurer une gestion transparente et démocratique et de s’engager dans une voie plus respectueuse de l’environnement.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.