Les drones dans les forces armées, gilbert ROGER co-rapporteur pour le Sénat.

Les drones dans les forces armées, gilbert ROGER co-rapporteur pour le Sénat.Les drones dans les forces armées,

La commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat a fixé un programme de travail en 2017 destiné à préparer les évolutions de la programmation militaire.

Un rapport de la commission de la Défense et des forces armées,

Gilbert Roger (PS) copréside avec le sénateur Cédric Perrin (LR) un rapport d’information qui sera publié d’ici le mois de juin intitulé « Les drones dans les forces armées ». 

Les drones militaires ont besoin de pilotes,

Les drones, déjà indispensables pour les armées, le seront toujours davantage dans les années à venir, dans les airs, sur la terre et en mer. Ce rapport mettra en lumière les enjeux opérationnels, éthiques, mais aussi économiques et de souveraineté, conduisant à prôner la mise en place d’une véritable stratégie militaire et industrielle des drones à l’échelle française et européenne.

Les rapporteurs s’attacheront à développer les réflexions sur l’utilisation des drones pour les trois armes et les forces spéciales. La stratégie industrielle européenne sera examinée, si elle existe.

Faut-il aussi armer les drones ? 

Plusieurs nations dans le monde, ont armé certains type de drones- généralement les plus imposants- et les utilisent pour des frappes ciblées; aujourd’hui la France utilise les drones uniquement pour l’observation et la reconnaissance, en  appui des interventions militaires terrestres ou aériennes de rafales… Cette question nécessairement se posera dans la lutte contre le terrorisme.

Harmoniser les règles de survol du territoire national,

drones civils dont l’emploi est imaginé par de grandes entreprises (transports de colis etc…), drones militaires et spécifiques comme ceux dédiés à la protection environnementale -lutte contre les incendies – garde-côtes, contrôle des sites sensibles, grandes manifestations populaires… quelles règles de survols? quelles adaptations ? En effet un drone est un vecteur –un avion- piloté à distance , il faut donc organiser le traffic aérien en conséquence.

Par Gilbert ROGER

Sénateur Seine-Saint-Denis.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.