L’islam en France

Mercredi 6 juillet, la mission d’information sénatoriale présidée par Corinne Féret, et dont Gilbert Roger est membre, a adopté à l’unanimité moins une abstention son rapport portant sur l’organisation, la place et le financement de l’Islam en France et de ses lieux de culte. Ce rapport fait plusieurs recommandations, notamment sur la formation des imams et la transparence des financements, dans le respect de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat.

Fruit de 115 auditions, le rapport préconise de mener une enquête tous les quatre ans par le biais de l’INSEE pour mieux connaître la communauté musulmane en France. Il propose également d’améliorer la formation des imams par la création d’un Conseil scientifique unique, chargé de la définition d’un programme commun partagé. Afin de garantir un financement transparent du culte musulman et limiter l’influence des pays étrangers, la création d’une fondation unique rassemblant tous les fonds en provenance de l’étranger est également avancée. La mission d’information insiste par ailleurs sur la nécessité d’augmenter le nombre de mosquées habilitées à délivrer des cartes de sacrificateur, alors que la « norme halal » ne fait pas consensus. Enfin, elle constate la fragilité et le manque de légitimité croissant du Conseil français du culte musulman (CFCM), et « considère qu’il appartient aux communautés de s’organiser elles- mêmes dans le cadre de nouvelles modalités tenant davantage compte des exigences de représentativité ».

Le rapport au Sénat

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.