Enseignants 1degré, revalorisation

Pendant les 10 années de diète éducative, la revalorisation de la rémunération des enseignants du premier degré n’a évidemment jamais été au rendez-vous non plus. En 2013, nous avons fait un premier effort avec une indemnité de 400 euros annuels. Nous devons bien sûr aller plus loin sur le montant de cette dernière et nous le ferons. Le Premier ministre précisera ce mardi, en clôture des Journées de la refondation de l’Ecole de la République, les modalités et le calendrier de la revalorisation salariale des enseignants des écoles maternelles et élémentaires. La droite n’a jamais abordé ce sujet que sous forme de chantage, promettant d’augmenter les professeurs à condition de réduire leur nombre. Le choix que nous faisons est plus exigeant : des enseignants à la fois plus nombreux et mieux rémunérés.

« Pendant les 10 années de diète éducative, la revalorisation de la rémunération [des enseignants] n’a évidemment jamais été au rendez-vous non plus » (N. Vallaud-Belkacem, 01/05/16).

« En 2013, nous avons fait un premier effort avec une indemnité de 400 euros annuels » pour les enseignants du premier degré. Pour être précis, « en 1989, Lionel Jospin, alors ministre de l’Éducation nationale, avait accordé une indemnité de 1 200 euros aux enseignants du second degré sans l’étendre à ceux du premier degré. En 2013, Vincent Peillon avait commencé un rééquilibrage avec une indemnité de 400 euros pour les enseignants du primaire ».

« Nous devons bien sûr aller plus loin sur le montant de cette dernière et nous le ferons ». Le Premier ministre précisera ce mardi, en clôture des Journées de la refondation de l’Ecole de la République, les modalités et le calendrier de la revalorisation salariale des enseignants des écoles maternelles et élémentaires.

Par ailleurs, pour rappel :

  • « En 2014, en réformant l’éducation prioritaire, [le gouvernement a] veillé à ce qu’on rémunère aussi mieux ces fonctionnaires qui exercent dans des conditions particulièrement difficiles : 110 000 enseignants perçoivent aujourd’hui entre 1 700 et 2 400 euros d’indemnité annuelle supplémentaire ». « Sur l’ensemble de sa carrière, un enseignant dans les quartiers sensibles percevra déjà, du fait de nos réformes, 85 000 € de plus que ce qu’il pouvait espérer en 2012 » ;
  • « Avec le retour de la formation initiale dont la deuxième année est rémunérée, les enseignants gagnent aujourd’hui une année de rémunération supplémentaire » ;
  • La revalorisation du point d’indice bénéficiera à l’ensemble des enseignants.

« La droite n’a jamais abordé ce sujet que sous forme de chantage, promettant d’augmenter les professeurs à condition de réduire leur nombre. Mais qui peut se satisfaire de classes surchargées ? Ni les élèves ni les professeurs. Le choix que nous faisons est plus exigeant : des enseignants à la fois plus nombreux et mieux rémunérés » (N. Vallaud-Belkacem, 01/05/16).

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.