Dis papa, c’est quoi le G20 ?

Le président de la République prend part à partir de samedi au sommet du G20. Plusieurs points abordés lors de ce sommet du G20 doivent retenir l’attention : la problématique de la croissance et de l’emploi ; les avancées en matière de réglementations fiscales et financières ; le climat. Sur ce dernier sujet, malgré les réticences initiales de la présidence australienne, la France a souhaité que le sujet du climat soit évoqué et elle bénéficie du soutien des pays européens, en particulier de l’Allemagne, et des Etats-Unis.

Le président de la République prend part à partir de samedi, au sommet réunissant les chefs d’Etat du G20 à Brisbane. Plusieurs points abordés lors de ce sommet du G20 doivent retenir l’attention.

La problématique de la croissance et de l’emploi :
– La France, comme c’est le cas depuis 2 ans, portera le message de la nécessaire lutte contre la contraction de la demande. Il existe un consensus au G20, sur la nécessité d’avoir une politique économique beaucoup plus porteuse de la croissance, plus en soutien de la demande. Un texte est en préparation sur ce sujet ;
– En matière d’emploi, la France a été à l’initiative de la création de la Task Force pour l’emploi, instance qui devrait devenir permanente sous la présidence turque. La France est également très active pour associer les partenaires sociaux et pour qu’émerge un dialogue social au niveau du G20. Plus généralement, des objectifs ambitieux sont affichés : réduction de 25% de l’écart du taux d’emploi entre les hommes et les femmes, accent mis sur la qualité des emplois et sur la nécessité d’un dialogue social de qualité dans les différents pays ;

Les avancées en matière de réglementations fiscales et financières :
– La France insistera pour que des progrès interviennent dans le domaine financier non bancaire, par exemple sur le « shadow banking » (institutions financières non bancaires incluant les chambres de compensation et assurances), pour aller plus loin que les grandes avancées déjà obtenues depuis la crise de 2008 en matière de réglementation bancaire, et parce que beaucoup reste à faire ;
– La France est très en pointe sur les questions de la transparence fiscale internationale. Un groupe de pays va s’engager plus en avant, plus tôt que les autres pour la mise en œuvre du partage d’informations dès 2017. Un travail est également mené sur des plans anticorruptions ;
– La réforme du FMI sera abordée avec comme objectif d’augmenter le poids des pays émergents et renouveler le financement ;

Le climat :
– . Les conclusions de ce sommet devraient donner lieu à un paragraphe sur le climat, distinct de l’énergie, ce dont la France se félicite.
– Cela permettra de maintenir la dynamique enclenchée sur l’environnement, après le texte adopté par le Conseil européen en octobre 2014 et dans la perspective de la COP 21 qui aura lieu en décembre 2015 à Paris. Pour mémoire, le sommet de Brisbane aura lieu quelques jours avant la première conférence des donateurs du Fonds vert (20 et 21 novembre) et deux semaines avant la conférence sur le climat de Lima (COP 20).

Le sommet du G20 sera également pour la France l’occasion de plaider pour une mobilisation forte dans la lutte contre l’épidémie Ebola.

Le commerce sera abordé lors du dîner. Le blocage de l’accord de Bali a suscité des tensions , notamment de certains pays émergents. C’est probablement le point sur lequel il y a le plus de débats.

MISTRAL

Autres articles qui pourraient vous intéresser.