Climat : une avancée USA -CHINE ?

3 ou 4 degrés de plus d’ici la fin du siècle comme le prévoit la GIEC : ce serait une catastrophe planétaire. L’accord entre la Chine et les Etats-Unis est un pas en avant important qui, après l’accord européen ambitieux de fin octobre, devrait inciter tous les pays à s’engager. Il doit permettre d’aborder positivement le Sommet pour le Climat à Paris en décembre 2015. Le G20 cette semaine constitue la prochaine étape de mobilisation des pays qui représentent 80% des émissions de gaz à effet de serre.

L’accord entre la Chine et les Etats-Unis sur la réduction des gaz à effet de serre est, « dans un monde qui n’en comporte pas beaucoup, une bonne nouvelle » (L. Fabius, 12/11/14) :

– « Le fait que la Chine et les États-Unis, qui sont les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre responsables du dérèglement climatique, aient décidé ensemble de réduire leurs émissions, constitue un important pas en avant » ;
– « Ajoutée à l’accord européen d’octobre 2014 qui va dans le même sens, cette décision, même si elle reste limitée, devrait inciter tous les pays à s’engager concrètement contre le dérèglement climatique ».
– « Elle doit permettre d’aborder positivement les prochaines échéances, la COP 20 à Lima en décembre 2014, et surtout la décisive COP 21 en décembre 2015 à Paris, que présidera la France » (L. Fabius, 12/11/14).
– « Nous aurons un travail à poursuivre pour que cette COP 21 soit un succès, un succès non pas simplement [parce que] c’est à Paris, mais un succès surtout pour l’enjeu planétaire qui est celui de la lutte contre le réchauffement climatique » (S. Le Foll, 12/11/14).
– Le G20 qui se tient en Australie en cette fin de semaine est la prochaine étape : la France poursuivra son travail de conviction pour renforcer la mobilisation de chacun en faveur du climat.

Aujourd’hui, « la bataille que nous devons livrer concerne nos propres comportements ». D’après le GIEC, « d’ici la fin du siècle, [le réchauffement du climat] pourrait dépasser 3 voire 4 degrés » (PR, 12/11/14) :
– « Si tel était le cas, ce serait une catastrophe aussi grande qu’une guerre mondiale, avec des territoires dévastés, des populations obligées de fuir et des affrontements meurtriers.
– « Voilà la grande affaire du 21ème siècle. Le 20ème a été celui des conflits qui ont opposé une partie du monde à une autre. Au 21ème siècle, la question est de savoir ce que le monde veut faire de lui-même. Nous devons être les soldats de la préservation de la planète. La paix est aussi à ce prix » (PR, 12/11/14).

Autres articles qui pourraient vous intéresser.