Irak: les frappes françaises

Les avions français ont mené une première frappe ce matin, suite à la décision de la France d’accorder un soutien aérien aux autorités irakiennes. L’objectif a été atteint. D’autres opérations se poursuivront dans les prochains jours. Nous agissons contre le terrorisme, pour la sécurité de l’Irak et du monde, pour notre propre sécurité. En aucun cas il n’y a de troupes françaises au sol. Le Parlement sera informé dès la semaine prochaine par le Premier ministre.

« Ce matin à 9h40, nos avions Rafale ont mené une première frappe contre un dépôt logistique des terroristes de l’organisation Daech dans le nord-est de l’Irak » (PR, 19/09/14). Ce premier objectif était constitué de véhicules, d’armement et de carburant.

« L’objectif a été atteint et entièrement détruit. D’autres opérations se poursuivront dans les prochains jours ».

Nous agissons contre le terrorisme, pour la sécurité de l’Irak et du monde : le but est « d’affaiblir cette organisation terroriste [Daech] et [de] venir en appui des autorités irakiennes » (PR, 19/09/14). Cette première opération fait suite à la décision du Président de la République de répondre à la demande des Autorités irakiennes et de leur accorder le soutien aérien nécessaire pour lutter contre le terrorisme.

Nous agissons pour notre propre sécurité : « la France doit savoir quelle est protégée, la France doit savoir qu’elle est en sécurité, la France doit aussi saluer ses armées » (PR, 19/09/14). « Ce terrorisme n’est pas propre au Moyen-Orient : il nous menace ». La menace constituée par ce groupe djihadiste est inédite par son ampleur, son armement, sa détermination, son fanatisme.
– Pour répondre aux circonstances, le président de la République a donné ses ordres « pour assurer la protection [des Français]. Nos forces sont au Mali, elles sont en voie d’être maintenant redisposées. Nos forces sont en Centrafrique, elles verront le volume de leur présence également diminuée dans les prochaines semaines. Et là nous intervenons par la voie aérienne. « Il y a toujours des risques à prendre des responsabilités, [ces risques, le Président de la République] les a réduit au minimum, en revanche il y a toujours de la grandeur à pouvoir atteindre le terrorisme ». « Tout est fait pour assurer la sécurité de nos compatriotes, partout dans le monde » (PR, 19/09/14).

« En aucun cas il n’y a de troupes françaises au sol. Il s’agit seulement d’avions » (PR, 19/09/14). « Nous n’irons pas au-delà : il n’y aura pas de troupes au sol, et nous n’interviendrons qu’en Irak » (PR, 18/09/14).

« Le Parlement sera informé dès la semaine prochaine par le Premier ministre des conditions de l’engagement de nos forces aux côtés des forces armées irakiennes et des Peshmerga pour affaiblir Daech et restaurer la souveraineté irakienne » (PR, 19/09/14).

« Il y a hélas des combattants, qui viennent de tous les pays du monde, qui se retrouvent en Irak et en Syrie » :
– « En France, un projet de loi est en discussion au Parlement et vise justement à prévenir ces déplacements et à lutter contre les filières terroristes ».
– Le président de la République se rendra « mardi à l’Assemblée générale des Nations-Unies.Des discussions se poursuivront justement au sein du conseil de Sécurité des Nations-Unies pour lutter contre ces filières et éviter qu’il y ait des ressortissan

Autres articles qui pourraient vous intéresser.