Un euro trop fort est une mauvaise chose

Michel Sapin,nouveau ministre des finances, a réaffirmé son opposition à un euro trop fort, se félicitant des déclarations du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi.
L’euro « trop fort » aujourd’hui, « est un frein à la croissance de la France », a assuré M. Sapin sur l’antenne d’Europe 1.
Pour M. Sapin, « un euro qui doit être à un bon niveau, l’euro étant aujourd’hui à un niveau anormalement fort ».
Le ministre s’est félicité que la BCE ait « pris conscience » que l’euro trop fort constituait « une gêne pour l’ensemble des pays européens, et tout particulièrement pour la France ».

Le Premier ministre, Manuel Valls, avait critiqué dans son discours de politique générale mardi le frein à la croissance que représente selon lui un euro
De même, l’ancien ministre Pierre Moscovici, s’est lui aussi félicité que la banque centrale soit « consciente qu’il faille éviter la déflation, et donc entacher la reprise qui s’amorce ».
« Cela veut dire que M. Draghi se sent aussi comptable de la croissance et donc c’est une bonne chose », a déclaré M. Moscovici.

« L’euro ne doit être ni un bouc émissaire ni une forme de laisser-aller par rapport à des réformes qu’il faut mener pour que notre pays soit plus moderne et plus compétitif car nous avons la même monnaie que l’Allemagne qui a aujourd’hui tout de même de meilleures performances que nous », a insisté M. Moscovici.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.