PSA menace de fermer son usine d’AULNAY: une honte !

Je comprends le désarroi et la désespérance des citoyens d'Aulnay, des salariés de Citroën et du maire, mon ami Gérard SEGURA.

Je le comprend d'autant plus qu'à Bondy, nous avons vécu pareil drame dans les année 80 avec la disparition en moins de six mois de plus de 1 100 emplois industriels sur Bondy avec la fermeture simultanée sur le quartier E. Vaillant des usines Peugeot et Speichim.

Imaginez la détresse de ces familles qui perdent tout, car souvent le couple y travaillait: vendre le pavillon, voir les dettes s'accumuler sur les retards de loyers; maladie professionnelle souvent oubliée, il y avait une fonderie de blocs moteurs…

Une ville destructurée aussi par la perte sèche à l'époque de 11 millions de francs dans les caisses de la ville ! Il aurait fallu supprimer beaucoup de services publics locaux pour arrêter cette hémorragie, nous avons choisi au contraire de lutter dignement conntre cette adversité et redresser pas à pas les capacités financières de la commune.

Une ville ne se remet pas facilement d'une telle fermeture d'usine. Aujourd'hui PSA annonce un répit jusqu'en 2016, mais peut on leur faire confiance? Et ce n'est pas le commentaire du ministre BESSON qui peut calmer les craintes, tout cela à quelques mois de la présidentielle 2012 sent l'arrangement entres amis pour éviter les remous pré-électoraux.

Regardons aussi la disparition de notre filière industrielle, 20% de véhicules Renault produits sur le territoire, 40% chez PSA… Comparés aux 60% de Volskwagen de voitures construites sur le sol allemand ! Cherchez l'erreur, car en plus l'ouvrier en Allemagne est mieux payé et formé qu'en France!

On nous expliquera que la différence est sur les charges (400 €) par voiture, mais avec tous les cadeaux fiscaux orchestrés par  N. SARKOZY et son gouvernement pour les plus riches, et les banques, on comprend là encore où est l'erreur à vouloir tout donner aux riches qui n'investissent pas dans l'économie réelle.

Alors oui , nous serons aux côtés de G. SEGURA et des salariés de PSA-Cirtoën d'Aulnay pour changer la pratique de la courte vue des dirigeants du groupe et de leurs relais au gouvernement FILLON.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.