Primaires: non merci!

Je n'étais pas un convaincu par l'organisation de primaires et ce d'autant plus qu'elles donnaient le sentiment de vouloir départager des socialistes, puisque les autres partis de gauche organisent leur propre système de désignation de leur poulain.

Dès lors, sans la dynamique d'une candidature unique pour la gauche (comme en Italie) à quoi sert de demander aux électeurs de choisir entre tel ou tel socialiste?

Et puis vient le tremblement de terre "la chute de DSK" et son affaire judiciaire qui le met -hors jeu- pour un bon moment entre son procès (présomption d'innocence) voir de condamnation si les faits sont avérés.

Ce drame politico-judiciaire n'est pas une affaire du PS, certes; mais on se doit de relever les enjeux de la présidentielle.

Alors, un tsunami d'émotions doit aujourd'hui entraîner une réponse à la hauteur des enjeux pour 2012.

La première secrétaire, Martine AUBRY doit créer les conditions du rassemblement autour d'elle et désormais dans des délais courts si on ne veut pas donner l'image d'une formation engluée dans le procès new-yorkais et le bal des égos.

Elle a su remettre au travail les socialistes, désormais nous avons une page à tourner pour aller vers l'avenir et le rendez-vous avec les français qui continuent d'espérer en notre responsabilité pour gouverner autrement la France.

Martine, tu as quelques jours pour dire ton dessin pour le pays et notre rassemblement.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.