Elections municipales & cantonales : Mounir MATILI, la gauche alternative

Toujours animé par l’esprit rebelle de justice et volontariste pour les jeunes des quartiers populaires, bref un ami:

Matili_02
LE SENS DE MA CANDIDATURE

Je me présente Mounir MATILI, née à Bondy le 17/12/1978 à l’hôpital Jean Verdier. J’ai grandi dans le quartier nord de la ville. j’ai aussi effectué toute ma scolarité jusqu’au lycée à Bondy.

Je suis salarié de la compagnie AIR France depuis 1998. Dans le cadre mon activité professionnelle, j’ai fait un choix militant, je suis devenu syndicaliste à la CGT.

J’ai été président d’une association nommé « Vivre Ensemble », qui avait pour mission principale la lutte contre la déscolarisation et l’aide à l’insertion professionnelle des jeunes bondynois.

Mon choix de rejoindre la liste « toute la gauche rassemblée pour Bondy » conduite par Gilbert Roger, réside dans cette volonté de porter un véritable projet pour notre ville, et particulièrement pour le quartier nord.  Un quartier dans lequel il faut faire preuve de créativité et d’innovation. Prolonger cette volonté de construire des équipements publics de qualité à l’image de la nouvelle école Olympe de Gouges située sur le quartier Nord. Toutes ces actions contribueront au désenclavement du quartier nord et favoriseront une ouverture totale du territoire.

De plus, dans cette période politique d’injustice sociale conduite par le président de la république avec la complicité de sa majorité UMP, je suis convaincu que seule la gauche est en capacité de résister à cette politique libérale qui n’a plus de limite et de sens. Les municipalités de gauche auront le devoir de soutenir les citoyens les plus faibles et de créer les conditions favorables afin d’assurer un service public pour nos concitoyens rencontrant des difficultés.

Au-delà des difficultés qu’on peut rencontrer dans ces quartiers, je suis fièr de venir et de fréquenter ce quartier nord au quotidien, il regorge d’une jeunesse dotée d’un véritable potentiel, qu’il faut aider et accompagner afin de le faire émerger. Même si l’ascenseur social est en panne, il n’empêche que beaucoup d’entre eux, grâce à une forte détermination et à beaucoup d’effort ont réussi à devenir : enseignant, chercheur, cadre, avocat et sportif de haut niveau.

Le sens de mon engagement s’inscrit naturellement pour ces quartiers populaires, pour lesquelles la municipalité devra se mobiliser plus que jamais et je compte bien prendre ma part de responsabilité et d’initiative pour ma ville.
le blog de mounir

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.