N. SARKOZY et le pouvoir d’achat

Il fallait oser, il l’a fait. Avec un aplomb stupéfiant, il annonce tout à la fois que les caisses de l’Etat sont vides, et qu’il veut donc conseiller à celles et ceux qui le veulent de travailler plus. Abandonnez les 35 heures et toutes formes « rigides » de contrat pour obtenir du pouvoir d’achat en plus. Quant aux autres, celles et ceux qui sont en contrat précaire ou bien sans emploi, et bien, dites-vous qu’ainsi vous attendrez votre tour. Et puis les jeunes « qui se lèvent à midi » de toute façon ce sont des voyous.
Quelle vision détestable de la société, et dire qu’elle est exprimée par la plus haute personnalité de l’Etat.
Je vous propose que nous fassions le point dans 6 mois, pour faire le bilan des effets de cette politique.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.