Mini motos, l’action continue

Vous le savez, je maintiens que nous ne pouvons confondre la pratique de la moto et ces engins, les "pocket bike" qui sont vendus comme des jouets. Tous les vendeurs de ces engins n’ont pas beaucoup de conscience, car ils savent que ces engins ne sont pas autorisés à la circulation  sur la voie  publique.
Viennent ensuite  les troubles considérables dans nos villes, le bruit (car les pots d’échappement sont trafiqués) la vitesse (avec de rapides modifications des carburateurs) et le danger de voir ces engins se faufiler entre les voitures.
C’est pourquoi j’ai pris, en son temps, l’initiative d’associer mes collègues maires de Seine saint-denis à l’exigence d’une table ronde en préfecture pour regarder ensemble nos capacités à interdire ces engins.
Le Préfet naturellement a donné son accord et nous nous retrouverons donc le 24 Septembre prochain. Des maires de province donnent eux aussi leur soutien.
l’article du journal des maires de france

Autres articles qui pourraient vous intéresser.