Justice: de graves manquements

Le drame survenu à Roubaix montre une fois encore, une fois en trop que notre justice a besoin d’un sérieux coup de fraîcheur. Et malheureusement ni l’affaire d’Outreau, ni les dérapages médiatiques d’affaires à peine instruites qu’elles alimentent, la presse ne relève l’image de l’institution.
Je serai aussi sévère et critique avec la pensée unique de la droite conservatrice aujourd’hui incarnée par Mme R. DATI et son mentor N. SARKOZY.
Ils ne sont que la continuité des Lois prises en matière de Justice, de prison et de suivi des condamnés en prison depuis le gouvernement Raffarin, en particulier édictées sous la pression de l’actuel occupant de l’Élysée.
Cette ligne permanente qui affirme que sécurité n’est pas compatible avec accompagnement médico-social des détenus montre ses limites.
Et cette fois-çi c’est malheureusement un enfant de 5 ans qui en pâtit !
La compassion pour lui et sa famille n’y suffit pas ; ce sera dur de reconstruire une vie normale.
Alors, quand allons-nous dépasser cette idéologie pour enfin donner des moyens pour la Justice ? Reconnaître qu’il faut aussi une politique carcérale et de sortie de prison, pour éviter toute récidive.
Et puis, dès la première seconde, tout mettre en oeuvre pour accompagner les victimes dans leur souffrance et droit à recouvrer leur dignité.
Mme DATI, la tâche est immense, et je ne suis pas sûr que vous en mesuriez la dimension.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.