Quand les mini-motos et quads énervent nos concitoyens

Images Dès les beaux jours revenus, nos concitoyens sont excédés par les bruits de ces engins à moteur qui envahissent les espaces publics et privés. Rien ne résiste! La moindre petite surface de gazon est labourée, les trottoirs servent de piste à des engins si petits qu’il est en plus difficile de voir venir. Et les pots d’échappement sont modifiés pour faire un bruit maximum.

Il n’est pas normal que ces engins soient autorisés à la vente d’une façon mesquine par les grandes surface (on écrit en tout petit "interdit à la ciculation sur les voieries). Il n’est pas normal que les quads ne soient pas tous immatriculés et contôlés.

Alors, avec les maires de la Seine Saint-Denis, je souhaite que nous puissions être reçus par le Préfet (représentant l’Etat) et regarder avec lui et aussi avec les distributeurs des grandes surfaces commerciales les mesures qu’il faut prendre pour régler définitivement ce dossier.

Je ne souhaite pas que les pouvors publics aient , un jour à le faire, parce qu’il y aura eu un nouveau drame dans nos cités.

Enfin, rien ne doit interdire aussi aux pouvoirs publics de prévoir dans le cadre de la citoyenneté des cylcles de formation et prévention au collège ou au lycée.

Téléchargement lettre_prefet_25.05.07 pdf.pdf

Autres articles qui pourraient vous intéresser.