Restauration scolaire, suites à Bondy

Hostile au tout gratuit, car nous le savons tous au bout du bout c’est quand même les contribuables locaux qui finissent par payer la note, j’ai confié aux parents d’élèves élus dans les conseils d’écoles, le soin de faire avec la municipalité des propositions qui pourraient nous amener à retravailler nos barêmes de quotient et en instituant le « pré-paiement».

Baisser pour les parents dont les enfants fréquentent nos restaurants scolaires (plus de 3300 par jour) la facture de façon significative est un objectif permanent. J’ai aussi demandé aux parents d’élèves et Maires adjointes concernées par ce chantier participatif de prendre en compte sur les critères de priorités  d’accès (parents qui travaillent, formation…) mais pour tous les enfants qu’ils soient en maternelles ou en élémentaires.
Les parents d’élèves ont apprécié d’être invités à réfléchir et travailler sur ce sujet et ont accepté de rendre leurs propositions pour le début mai. Ainsi, je soumettrai leurs propositions au conseil municipal en juin pour une application dès le 1er septembre.Il ne faut pas improviser, voir par démagogie amoindrir le service public, comme d’autres collectivités l’ont fait.
Voici une méthode qui me parait plus cohérente de co-éllaboration des politiques publiques.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.