Hébergements d’urgence, une petite histoire:

Images_28
Hier, en fin d’après-midi avec mes collaboratrices nous avons passé plus de deux heures pour tenter d’avoir un hébergement d’urgence pour deux SDF. Appel au 115 (encore faut-il que ça décroche !) après de multiples tentatives on finit par avoir la réponse tant redoutée : plus de place pour cette nuit.
Appel au service social départemental : sans plus de succès..Appel dans les centres d’hébergements et hôtels sociaux répertoriés en Seine-Saint-Denis…Las, les « pauvres » font ce qu’ils peuvent, mais l’accueil téléphonique est toujours cordial, mais sans succès.
Le plus révoltant c’est l’appel au centre d’urgence ouvert cet été dans un des pavillons de l’ancien hôpital psy de Maison blanche (j’avais fait une note dans mon blog en août). Réponse incroyable, mais vraie : nous on ne prend en charge que les SDF de Paris ! Et pourtant, Maison Blanche est située à Neuilly…Sur Marne (93) et les SDF de Paris ne sont pas cloîtrés, ils peuvent emprunter les rues du 93, pour se rendre en particulier aux services sociaux du 93 et là les dirigeants de Maison Blanche ne semblent pas y voir malice.
Au 20 heures, hier soir la ministre VAUTRIN s’est voulue rassurante : elle a parlé au Président de la République, on en est tout chose. Et il restait affirmait-elle, 325 places disponibles en ile de France  (mais où sont-elles?).
Le beau Arno de chez Sarkozy promettait monts et merveilles, à quel titre? et en fait rien de concret…
Bref, la ville de Bondy a pris en charge des nuits d’hôtel classique, fatigués que nous sommes de tous ces bavardages sur le dos des élus locaux et plus encore, des pauvres gens qui souffrent dans la galère.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.