Hôpital, garantir le nombre de soignants

hôpital_acceuil

Hôpital, garantir le nombre de soignants

Le Sénat a adopté une proposition de loi initiée par les sénatrices et sénateurs du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain (SER); portée par mon collègue Bernard JOMIER, pour garantir un nombre de personnels soignants dans les services hospitaliers leur assurant de meilleures conditions de travail et une meilleure prise en charge des patients. Le groupe SER se réjouit de l’adoption de ce texte et espère son examen rapide par l’Assemblée nationale.

La crise du Covid-19 a mis un coup de projecteur sur la crise que traverse l’hôpital depuis de nombreuses années. Le Ségur de la santé, mis en œuvre par le Gouvernement, n’est pas une réponse à la hauteur du mal-être qui existe dans notre système de santé. 

Une présence soignante insuffisante auprès des patients hospitalisés se traduit par une augmentation de la mortalité hospitalière et des risques psychiques pour les soignants. Il est primordial d’offrir un cadre de travail décent aux professionnels de santé et de permettre une prise en charge des patients conforme aux exigences de qualité et de sécurité des soins.

Cette proposition de loi, soutenue par l’ensemble des organisations de soignants, répond à une des préoccupations principales des personnels de santé : le manque de temps et de moyens humains concourant à la dégradation de la qualité de vie au travail et de la qualité des soins. Elle vise à garantir un nombre minimum de personnels soignants dans les services hospitaliers, avec des ratios « patients par soignant ». Ce ratio serait effectif pour chaque spécialité et type d’activité de soin. Il servirait à déterminer le nombre minimal d’infirmiers et d’aides-soignants prévus.

Le groupe SER se félicite d’être à l’origine de la large adoption de cette proposition de loi par le Sénat. Elle permettra de redonner aux soignants du sens et de la qualité de vie au travail, de lutter contre l’épuisement professionnel, de les faire revenir à l’hôpital et de garantir une prise en charge de qualité aux patients. Elle constituera enfin un investissement positif en termes financiers.

Les sénatrices et sénateurs du groupe SER souhaitent que l’Assemblée nationale puisse l’examiner prochainement en vue d’une adoption rapide. Il en va du maintien dans notre pays d’un niveau de qualité et de sécurité des soins conforme aux attentes de nos concitoyens.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.