Présidentielles: une drôle de campagne de tous les dangers.

sondage publié Le Parisien

Présidentielles: une drôle de campagne de tous les dangers

Effectivement, les français n’ont pas la tête à ça, et qui peut leur en vouloir?

Deux années de COVID-19, avec des débats enflammés sur le port du masque et les mesures sanitaires; un débat lancinant entre les pro et les anti-vaccins. Et patatraque, Poutine se mêle de tout cela avec une effroyable guerre qu’il mène désormais en UKRAINE.

Des morts, des millions de civils condamnés à l’exode vers la PLOGNE, la MOLDAVIE et la ROUMANIE, pays exemplaires qui servent de sas avant, pour les volontaires, le départ pour d’autres pays d’EUROPE, qu’ils ne connaissent pas.

Cette guerre absorbe tout le monde avec l’explosion des prix des matières premières, du gaz et de l’essence.

Le pouvoir d’achat, quelle santé sur notre territoire, quelle éducation et formation pour nos enfants devraient, tout comme les retraites être au coeur des conversations .

La Défense, et l’union européenne s’invitant, et c’est tant mieux dans cette équation complexe…

Mais à ce jour, les candidats ont du mal à se faire entendre voir à accepter la confrontation des idées.

L’abstention, reine du bal.

Les instituts de sondages -qui peuvent se tromper- annoncent un taux record d’abstention. et en regardant par grandes familles, il peut y avoir des surprises inquiétantes, en tous cas les ingrédients y sont:

  • Un président-candidat qui surfe sur l’action diplomatique, désarçonne ses militants avec une non campagne, pour le moment, et la suffisance de l’entourage qui le voit ainsi élu de fait.
  • une extrême droite qui de fait culmine à 32% avec ses candidats divers
  • une gauche morcelée, divisée plus que jamais, flirtant péniblement à 22% dont la moitié pour le radicalisme de JL Mélenchon…
  • une droite classique qui ne sait plus où elle habite !

Pour moi, je crains le pire, surtout si aucune perspective de cessez-le-feu et d’arrêt de la guerre n’interviennent.

Le Dimanche 10 AVRIL approche à grands pas, les électeurs, ai-je l’habitude de dire, sont des gens intelligents. Quel chemin traçeront-ils pour les 5 prochaines années?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.