JO2024:la piscine à Noisy-le-Sec fait flop?

Depuis plusieurs mois, Est-Ensemble, l’établissement territorial annonce la construction d’une piscine olympique sur le site « décathlon » . Chacun comprenait l’opportunité d’accueillir les Jeux sur tout le territoire du département, et le club de Noisy évoluant à haut niveau en water-polo d’obtenir in-fine un bassin de 33m.

Est-Ensemble par la voix de son président, désormais en charge des piscines, proposant même d’y adjoindre un bassin de 50m et des installations annexes pour les villes de Noisy-le-Sec et BONDY. Un hôtel viendrait compléter le projet.

Patatras!  Un article du journal Le Parisien SSD93 du 27-12 indique que le choix de SOLIDEO (société chargée de livrer les équipements olympiques) et le Président du Conseil Départemental ont choisi le site de Marville (au confluent du parc départemental à St-Denis et La Courneuve ) pour y construire et financer la piscine pour le water polo!

Pourtant Stéphane Troussel semblait soutenir Gérard COSME d’Est-Ensemble pour le très beau, mais très cher complexe nautique à noisy.

 

Personne n’oserait imaginer un instant que le Président du conseil départemental, mais aussi adjoint au maire de La Courneuve, n’y ait vu un intérêt pour les municipales2020.

A BONDY, tout le monde avait compris:la maire sortante avait indiqué que toutes les activités nautiques (écoles, club,public) quitteraient la piscine M. Beaufort pour la piscine olympique.

D’ailleurs, elle avait même proposée à l’APHP de venir à la place de la piscine y construire son dispensaire et ainsi raser définitivement nôtre HÔPITAL !

 

Ni les écoles de Bondy, ni le club, encore moins le public n’ont eu leur mot à dire, ainsi va la démocratie locale.

 

Alors: qu’en est-il? Qui peut éclairer les citoyens de Noisy-Le-Sec et de BONDY ?

Gérard COSME ou Stéphane TROUSSEL ? Tous les deux fervents défenseurs de la maire sortante à moins de trois mois du premier tour des municipales.

Et un tel projet s’il était tout de même maintenu, combien précisément coûterait-Il en investissement et ensuite en fonctionnement chaque année pour le territoire communautaire et les communes ?

Telles sont les questions que nous sommes légitimement en droit de poser à la lecture du papier du Parisien.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.