LBD : tirs en question

C’est par une question au secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur Laurent Nunez sur l’utilisation des armes dites intermédiaires . . Comme les lanceurs de balles de défense (LBD) et grenades GLI F4.

Près d’une centaine de manifestants ont été gravement blessés par des tirs de LBD depuis le début de la contestation des « Gilets jaunes ».

En 2009, le LBD 40 a remplacé le Flash-Ball Super-Pro dans les opérations de maintien de l’ordre,. Car plus puissant et plus précis. En théorie, son usage est très encadré.

Le tireur doit viser « de façon privilégiée le torse ainsi que les membres supérieurs ou inférieurs », mais en aucun cas la tête.

Pour rappel, la France, en terme de maintien de l’ordre, fait figure d’exception. Elle est le seul pays européen à utiliser des grenades explosives et l’un des rares (avec la Grèce, l’Espagne et la Pologne) à faire usage des LBD.

L’année dernière, le Défenseur des droits Jacques Toubon, dans un rapport,  avait préconisé l’interdiction de l’usage des LBD. Dans le cadre du maintien de l’ordre en raison de leur dangerosité et des risques disproportionnés qu’ils font courir.

Aussi le Gouvernement est-il prêt à suivre l’avis du Défenseur des droits en interdisant l’usage de ces armes?

la vidéo

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.