CONGRÈS DE VERSAILLES, un discours sans saveur

CONGRÈS DE VERSAILLES, un discours sans saveurLundi 9 juillet, le président de la République Emmanuel Macron a tenu pour la deuxième fois depuis le début de son mandat un discours devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles. Le président Macron a décidé de transformer en rendez-vous annuel une disposition offerte par la réforme constitutionnelle de 2008. Votée lors du mandat de Nicolas Sarkozy, la réforme prévoit notamment que le président de la République peut s’adresser directement aux parlementaires. Désormais, en plus des Congrès réunis en vue de voter une modification de la Constitution, les parlementaires peuvent être convoqués à Versailles pour écouter le président de la République.

Dans un discours fleuve pour défendre sa politique et faire un premier bilan, Emmanuel Macron a fait peu d’annonces, en dehors du dépôt d’un amendement par le gouvernement à la réforme constitutionnelle pour permettre au chef de l’Etat français d’écouter les parlementaires lors des congrès futurs et de leur répondre.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.