Question Orale au gouvernement

Alternance Mardi 15 novembre, Gilbert Roger a posé une question orale à Clotilde Valter, secrétaire d’Etat chargée de la formation professionnelle et de l’apprentissage, sur les difficultés rencontrées par les jeunes, notamment en Seine-Saint-Denis, pour trouver un contrat en alternance.

De nombreux jeunes, en particulier après le baccalauréat, sont contraints de renoncer à leur projet d’études en alternance dans le supérieur, faute de trouver une entreprise pour les former et les rémunérer à temps partiel dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

Un rapport de la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques de février 2015 pointe une baisse de 8 % des contrats d’apprentissage entre 2012 et 2013. Alors qu’un objectif des 500 000 alternants avait été fixé en 2005, dix années plus tard, 100 000 jeunes manquent à l’appel.

Trouver un contrat en alternance demeure un véritable « parcours du combattant » pour les jeunes de Seine-Saint-Denis, dont les parents n’ont pas toujours le réseau professionnel nécessaire pour les aider dans leur recherche de contrat.

Alors que l’emploi et l’insertion des jeunes sont des priorités du quinquennat, Gilbert Roger a demandé à la secrétaire d’Etat quelles mesures étaient prises par le Gouvernement pour inciter les entreprises à accueillir davantage de jeunes en alternance, et si une exonération totale des cotisations sociales pour les entreprises prenant des jeunes en alternance serait une piste envisageable.

La question orale

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.