terrorisme: un mettre abject de deux policiers

Un couple a été « lâchement assassiné par un terroriste » ce lundi. Ce couple « ne faisait que son devoir. L’homme rentrait chez lui après avoir mené ses enquêtes, fait son travail avec beaucoup de rigueur et d’exigence. Elle l’attendait parce qu’elle savait aussi ce qu’est la nécessité de protéger un pays puisqu’elle était elle-même fonctionnaire au ministère de l’Intérieur » (PR, 14/06/16).

 

« C’est un acte incontestablement terroriste ». « Son auteur avait lui-même voulu que son acte puisse être reconnu comme terroriste ». « L’organisation dont il se réclamait a elle aussi revendiqué l’acte ».

 

L’Etat est mobilisé :

–          Le président de la République a réuni sans attendre l’ensemble des membres du gouvernement concernéspour « faire le point sur cet acte et les suites qu’il convenait de donner » (B. Cazeneuve, 14/06/16) ;

–          Bernard Cazeneuve se rend immédiatement sur place, dans le département des Yvelines, « pour aller à la rencontre des policiers, des collègues de ces deux fonctionnaires qui sont traumatisés » ;

–          « Il appartiendra au Procureur de la République de s’exprimer sur le contenu de l’enquête en cours », ce que  le gouvernement n’a pas « à faire pour ne pas compromettre l’efficacité des investigations qui se poursuivent et pour respecter le principe de la séparation des pouvoirs » ;

–          Il importe de faire avancer cette enquête de manière à mettre hors d’état de nuire d’éventuels complices » (B. Cazeneuve, 14/06/16).

 

Une menace très élevée, en France et dans le monde

 

« La France est confrontée à une menace terroriste de très grande importance », comme le gouvernement ne cesse de le dire depuis de nombreux mois. « Chacun se souvient de ce qui s’est produit en 2015 », lors des attentats commis en janvier et novembre. 

 

Comme en France, la menace est élevée dans de nombreux pays du monde. « Elle est élevée en France,  elle est élevée en Europe ; elle est élevée en Occident comme en témoignent les événements qui se sont produits il y a 48 heures aux Etats-Unis ». Elle est élevée en Turquie, en Tunisie, dans de nombreux pays arabes, comme de récents attentats ont pu l’illustrer.

 

La guerre contre le terrorisme que nous menons ensemble s’inscrit dans la durée. « C’est un combat difficile et de longue haleine. Nous vaincrons mais avec le temps nécessaire » (PM, 14/06/16). Si nous remportons des victoires sur le front extérieur, il faudra faire preuve de constance et de ténacité pour vaincre définitivement nos ennemis.

 

Poursuivre l’action engagée, avec vigueur et dans le respect de l’Etat de droit

 

Pour y faire face, « la mobilisation du gouvernement est totale depuis des mois » (B. Cazeneuve, 14/06/16) : 

–          11 000 emplois sont en cours de création pour renforcer la lutte contre le terrorisme ;

–          En particulier, une hausse de 39% des effectifs de la DGSI est engagée sur la période 2012-2018 ;

–          Dès 2012, une réforme très importante des services de renseignement intérieur a permis de reconstituer un réseau permettant de détecter des signaux faibles, que la suppression des renseignements généraux avait mis à mal ;

–          La création dans chaque région de centres dédiés aux personnes radicalisées a été programmée d’ici l’année prochaine. Le premier centre est mis en place cet été en Indre-et-Loire.

–          Le projet de loi relatif au renforcement de la procédure pénale renforce les peines : il prévoit notamment d’étendre aux crimes terroristes les plus graves les peines de perpétuité avec période de sûreté de 30 ans et de perpétuité incompressible.

 

Cette mobilisation a permis d’arrêter « plus de 100 individus depuis le début de l’année 2016, témoignant d’une activité extrêmement intense de la section antiterroriste de la direction centrale de la police judiciaire et de la Direction générale de la sécurité intérieure » (B. Cazeneuve, 14/06/16).

 

Cette mobilisation déterminée contre le terrorisme se poursuivra avec vigueur, pour protéger les Français, toujours dans le respect de l’Etat de droit et des valeurs, celles de la France, que nous défendons.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.