Un prêt à taux zéro

Les mesures permettant de renforcer le prêt à taux zéro à partir du 1er janvier ont été présentées. Ces mesures permettront à davantage de jeunes et de ménages de la classe moyenne de devenir propriétaires. Elles soutiendront la reprise de l’activité dans le bâtiment. Concrètement, le nombre de bénéficiares du PATZ sera augmenté par une augmentation des plafonds de revenus pris en compte, le montant octroyé à 0% pourra représenter jusqu'à 40% de l'emprunt immobilier, le différé de remboursement sera porté à une durée de 5 à 15 ans, la durée de remboursement pourra être allongée, , le PTZ dans l’immobilier ancien avec 25 % de travaux sera étendu à la totalité du territoire.
Trois exemples concrets :
Un célibataire en région parisienne, gagnant 2 500€ par mois, ne pouvait jusqu’ici acheter un appartement neuf à 180 000€, malgré la possibilité d’un PTZ de 39 000€. A partir du 1er janvier, cet achat lui sera possible, avec le droit à un PTZ de 60 000 € et un différé de remboursement de 5 ans.
Un couple sans enfants à Brest (zone B2), gagnant 3 200€ par mois, pouvait jusqu’ici acheter une maison neuve de 200 000€, mais sans PTZ. A partir du 1er janvier, il pourra acheter une maison plus grande ou mieux située de 220 000€, en devenant éligible au prêt à taux zéro, à hauteur de 61600 €, avec un différé de remboursement de 5 ans.
Un couple avec 2 enfants à Vesoul (zone C), gagnant 2 000 € par mois, ne pouvait acheter une maison à rénover à 100 000 €, avec 50 000€ de travaux, malgré un PTZ de 27 000€. A partir du 1er janvier, il pourra acheter cette maison, grâce à un PTZ porté à 60 000 € et un différé de remboursement de 15 ans.

Le gouvernement renforce et simplifie le prêt à taux zéro pendant 2 ans, avec des conditions plus avantageuses.

Il poursuit 2 objectifs :
– Assurer une reprise durable de l’activité économique dans la construction ;
– Permettre à davantage de ménages, notamment les jeunes actifs, d’accéder à la propriété,

Les mesures précises ont été présentées ce lundi par Sylvia Pinel et Christian Eckert, comme annoncé par le Président de la République le 29 octobre dernier à Nancy. Dès le 1er janvier 2016, le prêt à taux zéro :
– Pourra financer 40 % de l’achat d’un logement dans le neuf (contre 18 et 26 % aujourd’hui selon les secteurs d’acquisition) ;
– Permettra à plus de ménages d’y accéder avec l’augmentation des plafonds de revenus ;
– Donnera la possibilité aux ménages de commencer à rembourser ce prêt en différé, au bout de 5 ans, 10 ans ou 15 ans selon les revenus ;
– Permettra d'allonger les prêts si nécessaire, sur 20 ans au moins, pour réduire le montant des mensualités de prêt.

Parallèlement :
– Le prêt à taux zéro dans l’ancien sous conditions de travaux, actuellement réservé à certains territoires ruraux, sera élargi à l’ensemble du territoire. Pour y être éligibles, les opérations d’acquisition devront, comme aujourd’hui, comporter 25% de travaux ;
– Les conditions d’éligibilité au Prêt Accession Sociale, garanti par l’Etat, seront harmonisées sur celles de ce nouveau prêt à taux zéro, pour plus de simplicité.

Ces mesures, qui permettront de créer de nombreux emplois dans le secteur du bâtiment, entreront en vigueur en janvier 2016 pour une durée de deux ans. Elles auront un impact sur les finances publiques à partir de 2017 et leur coût sera entièrement financé dans le projet de loi de finances pour 2017.

Ces mesures s’inscrivent dans le prolongement de la politique menée depuis 3 ans et qui commence à porter ses fruits, avec une amélioration des ventes de logements neufs et l’amorce d’une reprise dans l’activité de la construction.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.