Protection sociale,rétablir les comptes

La prévision de déficit de la sécurité sociale (régime général + FSV) pour l’exercice 2015 s’établit à 2,2 Md€ en deçà de la prévision de déficit au titre de 2014 :
– C’est un effort de redressement de 5,8 Md€, principalement en dépenses, par rapport à la projection tendancielle.
– Poursuivre sur ce chemin de « retour à l’équilibre est nécessaire si nous voulons maintenir la confiance de nos concitoyens dans notre système social » (M. Touraine, 29/09/14).
– Depuis 2 ans déjà, le gouvernement s’est engagé dans une politique sans précédent de rétablissement des comptes de la sécurité sociale.
o En 2012 et 2013, des premières mesures ont permis de mettre un coup d’arrêt à la dérive financière qui menaçait la pérennité du système de sécurité sociale ( le déficit du régime général et du FSV s’est réduit de 3,4 Md€ en 2012 (à 17,5 Md€) puis de 2,1 Md€ en 2013 (à 15,4 Md€).
o En 2014, cette réduction du déficit a été fortement contrariée par le moindre niveau de croissance (+0,4% en 2014 contre les prévisions de 1%), la moindre évolution de la masse salariale (1,6% en 2014 contre les prévisions de 2,2%), et le niveau très faible d’inflation dans la zone euro. Le déficit du régime général et du FSV s’établirait à un niveau identique à celui de 2013, soit 15,4 Md€.

Ce rétablissement des comptes, le gouvernement le poursuit :
– Dans le respect de la baisse des prélèvements engagée : allègement du coût du travail de 4,5 Md€ sur les salaires compris entre 1 et 1,6 SMIC ; allègement d’1 Md€ des cotisations des travailleurs indépendants aux revenus modestes ; allègement de la C3S d’1 Md€ en 2015, bénéficiant d’abord aux PME et ETI, …
– Avec le souci des économies : développement des soins de proximité et ambulatoires, promotion des génériques, efficience de la dépense des hôpitaux, économies sur la gestion des organismes de protection sociale, modernisation des prestations familiales (cf.infra)
– Avec le souci de la modernisation de notre modèle et de la justice sociale : renforcement des moyens dédiés à la prévention, revalorisation du minimum vieillesse à 800€, prime annuelle de 40€ pour les retraités modestes, tiers payant intégral pour les bénficiaires de l’ACS, indemnités journalières en cas d’accident du travail pour les conjoints et aides familiaux agricoles, meilleure indemnisation du parent survivant en cas de décès de la mère au cours du congé maternité, …

Autres articles qui pourraient vous intéresser.