Irak: nous fournissons des armes

La situation catastrophique à laquelle doit faire face la population dans la région du Kurdistan irakien nécessite la poursuite et l’amplification de la mobilisation de la communauté internationale. La France entend jouer un rôle actif en fournissant, en lien avec ses partenaires et en liaison avec les nouvelles autorités irakiennes, toute l’assistance nécessaire. De premières livraisons humanitaires ont eu lieu ces derniers jours. Elles vont se poursuivre. Le Président de la République demandé au ministre des Affaires étrangères et du développement international de suivre personnellement cette question. Conformément aux termes de l’entretien du 7 août entre le Président de la République et le président Barzani, la France a déjà pris les dispositions nécessaires depuis plusieurs jours pour soutenir la capacité opérationnelle des forces engagées contre l’Etat islamique. Afin de répondre aux besoins urgents exprimés par les autorités régionales du Kurdistan, le chef de l’Etat a décidé, en accord avec Bagdad, de faire acheminer des armes dans les heures qui viennent. La France réitère son soutien au Premier ministre désigné, M. Haïdar Al-Abadi, ainsi qu’aux responsables politiques irakiens dont le Président de la République et le Président du Parlement. Il est essentiel que soit rapidement mis en place un gouvernement d’union, représentatif de toutes les communautés irakiennes pour lutter efficacement contre l’Etat Islamique. La mobilisation doit se poursuivre en faveur du Kurdistan et au profit de l’Irak toute entier. La coordination de l’aide internationale est essentielle.

Laurent Fabius a confirmé mercredi 13 août, que conformément à ce qu’il annoncé, un deuxième vol humanitaire arrive à Erbil en Irak. Le chargement est de vingt tonnes. Il comprend notamment des médicaments, des tentes et du matériel de traitement et de distribution de l’eau pour une cinquantaine de milliers de personnes. D’autres opérations seront réalisées par la France dans les tous prochains jours pour venir en aide aux populations en grave péril.

Alors que chacun reconnaît combien la France a été et est active par elle-même et pour mobiliser l’Europe et la communauté internationale en Irak, dans le conflit israélo-palestinien, en Syrie, au Liban, et plus généralement au Proche et au Moyen-Orient, il est surprenant – et à vrai dire attristant – de lire les déclarations des trois coprésidents de l’UMP par intérim critiquant sans fondement ni nuance la politique étrangère de leur propre pays, évoquant même un « déshonneur ». Les graves tensions de la situation politique internationale devraient appeler plutôt le rassemblement que la polémique. Le combat de politique intérieure ne justifie pas toutes les outrances.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.