Question orale sur les éco-mafias

J'ai posé mardi 21 mai une question orale à la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur la gestion, depuis plus de vingt ans, de la criminalité organisée, via certaines sociétés ou certains intermédiaires crapuleux, de plusieurs millions de tonnes, chaque année, de déchets de produits radioactifs et toxiques qui transitent d'Europe en direction de l'Afrique et de l'Asie par la mer Méditerranée, avec la complicité de certains gouvernements.

IntervCes déchets dangereux, acheminés dans des bateaux appelés « navires de venins », sont ensuite coulés au large des côtes méditerranéennes. Ce trafic, d'autant plus important qu'il s'internationalise, exige des réponses transfrontalières de lutte.

Le phénomène des éco-mafias s'étant développé de façon exponentielle ces dernières années, j'ai souhaité interroger la ministre sur les mesures que le gouvernement compte prendre, en concertation avec les autres gouvernements de la région méditerranéenne, pour favoriser la protection des eaux de la pollution et la répression des trafics illicites de déchets.

Lire la réponse de la Ministre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.