Le logement social n’a pas que des amis (es)

Nouvelle mode chez certains (es) concitoyens qui dès l'annonce de constructions de logements à vocation sociale vont vent-debout contre les "HLM" les RMIstes voir la "Racaille" !

Comme si, le logement social devait se réduire à ces images réductrices.

Quelle honte, quand on sait les critères de revenus nécessaires pour accéder au logement social et puis déormais, à Bondy comme dans les villes qui en construisent, le logement social ne peut plus être assimilé à de grandes barres de 10/12 étages.

Désormais les logements sociaux sont regroupés par petites unités de 50 à 60 logements maximum et parfois bien moins. Et les bailleurs sociaux innovent en particulier dans le choix des architectures de la Haute Qualité environnementale , voir les bâtiments à basse consommation énergétique.

Cette qualité ne se retrouve , hélas, pas souvent, chez les investisseurs privés qui aiment la rentabilité immédiate avec des "produits" de type Loi Scellier qui cumulent les petites surfaces peu viables pour stabiliser une famille.

A Bondy, parce que nous promouvons la construction mesurée de logements sociaux, on se découvre des riverains intolérants (es). Mais il ne faut pas fléchir, car la demande du premier appartement pour un jeune couple qui veut voler de ses propres ailes, les dé-cohabitations, le désir d'avoir un appartement aux normes, …etc Tout cela est une forte demande.

Et les mêmes qui hurlent au loup cherchent parfois un logement pour leur progéniture!

Nous continuerons donc à nous expliquer sans fléchir sur nos principes du droit au logement pour les familles de Bondy.

Et celles et ceux qui en plus ajoutent comme argument la "dévalorisation" de leur bien feraient bien de lire la presse et la sérieuse étude de la chambre notariale…Bondy est une ville qui se vend bien, surtout en centre ville et dans tous ces quartiers.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.