Quand l’Etat ferme tous ses services publics départementaux

Mais dans quelques mois, que restera-t-i en préfecture à gérer?

Après l'annonce du super flic régional basé dans Paris intra-muros, pour gérer toute la  police du "grand Paris", nous venons d'apprendre que la DDE (direction départementale de l'équipement) fermait ses portes, pour concentrer chez le Préfet de Région toutes les charges de l'équipement. Adieu donc les contacts avec les fonctionnaires pour évoquer la programmation et la construction de logements, les réhabilitations et plans de sauvegardes de copropriétés déclinantes. C'était aussi dur d'obtenir un rendez-vous pour parler de l'état déplorable des routes et autoroutes…Mais la chapeau !

On continue?

Oui, finit la DDASS (bref l'action sanitaire et sociale ) ce service gérait les contrôle sanitaires des établissements (hôpitaux, cliniques, maisons de retraites….) mais aussi , on en connaît quelque chose actuellement l'état sanitaire. Tchao la Seine Saint-Denis, bonjour la capitale.

Bref que reste-t-il comme services déconcentrés de l' Etat dans un département de plus d'un million six cents mille habitants?

Qui aura la main pour gérer au quotidien les demandes des élus locaux d'une mégapole ? Ah oui on va aussi en rayer de la carte 50%, pour les dirigeants de l' UMP ils ne servent à rien.

Et vous braves citoyens en mal de réponses, l'élu, ou ce qu'il en reste transmettra au Préfet qui dirigera vers le préfet de région …Qui accusera réception. Et finit le règlement des affaires par de la proximité.

Au secours, la folie s'empare du pouvoir en place.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.