La sécurité n’est ni de droite, ni de gauche: mais un droit fondamental

Les derniers chiffres publiés sur la délinquance et la très petite délinquance sont affligeants pour la Seine Saint-Denis. On détient la palme!
S'il avait un peu de clairvoyance, Alain Bauer remettrait sa démission de la présidence de cet organisme d'Etat car aucune amélioration ne s'est produite.

Mais qui la détient? Les habitants (es) de ce département ou bien les pouvoirs publics? Pour moi, la responsabilité, la faute incombe entièrement aux pouvoirs publics. Et de Lois en Lois, de décrets en décrets, voir d'expressions mal venues en déclarations la situation ne s'arrange pas.
Elle ne peut s'arranger tant que le "non droit" est agité par les dirigeants politiques de la police nationale . Elle ne peut s'arranger quand on sait qu'il y a toujours moins de policiers en exercice dans notre département que sur Paris voir de certaines villes de province.

Prenons à nouveau l'exemple de Bondy: Un commissaire et 152 policiers pour un commissariat qui exerce ses compétences sur 2 villes Bondy (54 000h) et Les Pavillons Sous Bois (22 000h) soit 153 personnes 24h sur 24; 365jours sur 365:

  •  c'est à dire 0, 20 policier pour 100 Habitants.

En plus nos deux villes ont chacune une police municipale, les deux communes gèrent les cartes d'identité et passeports, les sorties d'écoles que  faisait avant la police nationale. Depuis peu Bondy a même recruté une assistante sociale dédiée aux victimes et plaignants.
Qui ne s'est pas entendu répondre en téléphonant au commissariat qu'aucune voiture n'était disponible?
Alors loin de jeter la pierre aux fonctionnaires de police qui gèrent comme ils le peuvent ce manque cruel de moyens humains, nous ne pouvons rester indifférents.
Et l'Etat de toujours nous dire qu'il y a aussi les BAC, UTEQ et Cie…. Tous ces moyens sont des "coups médiatiques" pour ne pas dire des "coûts inefficaces".
  Les maires sont officiers de police judiciaire, mais pour quoi faire ? La police n'étant absolument sous nos ordres, C'est dans ce contexte et las d'être confondus en responsabilités que nous examinons à Bondy, la transformation radicale de la police municipale en une police de l'environnement et de la convivialité – à l'instar de la ville de Cannes-
Ainsi en modifiant la couleur des uniformes et les missions uniquement tournées vers les compétences municipales de propreté urbaine, de respect du stationnement et de troubles de la tranquilité publique.
 Nous voulons clarifier les responsabilités. Nous irons certainement jusqu' à dénoncer officiellement la convention de sécurité qui nous lie à l'Etat.
Cette étude était dans notre programme municipal, après plus de 20 années d'expérience de police municipale au côté de l'Etat, rien ne s'améliore pour nos citoyens et comme il est plus facile de voir son maire ou ses élus (es) que son préfet ou son ministre…Nous renvoyons les citoyens vers les responsables réels de leur sécurité.
Ce débat est ouvert parmi les élus de la majorité, il devrait se conclure fin Juin et les décisions seront ensuite soumises au vote de l'assemblée municipale.. Je n'évoque même pas les villes dans notre département qui ont armé leurs policiers municipaux sans plus de résultats.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.