Une guerre impitoyable est engagée

Sport national aux Antilles, les garces sont postées dès le hall d’arrivée de l’aéroport pour attendre la descente d’avion du beau touriste.
Elles regrettent même que les pouvoirs publics ne baissent pas plus le prix du billet pour en voir arriver un plus grand nombre, mais on le sait ce gouvernement est pringre.
Oui dès le pied posé sur le sol de la Guadeloupe, la bataille est engagée avec …Les moustiques !
Et perdue d’avance , car ces insectes aiment la chair fraîche. Et si j’ai utilisé le féminin pour caractériser la gente moustique, c’est parce qu’il semble que la femelle soit la plus active , la reine de la pîqure.
On a beau acheter des bombes ou serpentins, se placer sous le ventilateur ou dans une pièce climatisée…Elle sait.
Oui, elle sait que vous serez amené tôt ou tard à sortir un petit bout de bras ou jambe à l’air libre; quel régal.
Et le matin, tel le flic dans l’arme fatale, vous comparez vos « pîqures de guerre » avec vos voisins vacanciers (car la couleur de peau n’y change rien, elle aime aussi piquer tous ceux qui vivent en métropole. Pommade, à nouveau bombe et c’est un autre jour qui commence en Gaudeloupe.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.