Carnet de voyage/Alger: lu dans le Parisien

Voilà plusieurs semaines que "Le Petit Parisien", comme j’aime le dire à dépêcher au Maroc puis en Algérie l’un de ses journalistes, Vincent MONTGAILLARD, pour une série de reportages. Franchement l’idée est excellente et permet de voir les contrastes entre la vie quotidienne des citoyens (es) de ces pays traversés et celle des "immigrés" qui de France viennent passer quelques semaines dans le pays d’origine (ou de naissance).
Ce samedi 5 août, Vincent (il me permettra cette familiarité je le connais ) trace le portrait d’un rappeur en tournée: SINIK (mille excuses lui je ne le connais pas).
Visiblement cet artiste français fait fureur au-delà des deux rives. Mais là où je suis un peu interrogatif en lisant le carnet de voyage c’est lorsque Vincent interviewe le jeune rappeur qui n’hésite pas à dire que pour ne pas choquer, ici (en ALGERIE) il enlève des phrases de ces textes produits en France. Il n’ose appeler cela de l’autocensure, mais franchement, ça y ressemble comme deux gouttes d’eau.
Mieux, par esprit de respect, SINIK indique même, qu’en France il allume un joint qu’il fait tourner dans le public, mais ici (toujours en ALGERIE), il l’oublie pour savoir s’adapter au pays.

Et bien franchement, les bras m’en tombent…Comme dit l’expression populaire.
Douce France…
Merci à Vincent et l’équipe du "Petit Parisien" pour ces reportages.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.