Violences conjugales: un grenelle

Depuis le début de l’année, plus de 100 femmes ont péri sous les coups de leur compagnon ou de leur ex-compagnon.
Le Grenelle des violences conjugales, qui ouvre ce jour à Matignon, clôturera ses travaux le 25 novembre. A Paris et en région, des représentants des services de l’Etat, des associations, des personnels soignants, des élus locaux, des magistrats, des proches de victimes et des avocats échangeront sur les moyens de venir en aide aux victimes.
Je souhaite, comme l’appellent de leurs vœux les associations, que le Grenelle débouche sur un « plan Marshall » doté d’au moins 500 millions d’euros.

A Bondy, comme dans le département, nous avons été acteurs en soutenant la création de SOS-femmes avec des lieux d’accueil, des appartements mis à disposition de femmes en danger. Souvent, il fallait aussi protéger les enfants et retrouver une vie « normale ». Mais cette violence inacceptable pousse hélas au meurtre . Et là, il est vrai qu’une ville, un conseil départemental ne peuvent pas tout.

Il est donc bien que la Nation toute entière se mobilise pour que cela cesse. 

Gageons que ces trois mois de dialogue portent les fruits d’une société apaisée qui respecte chaque femme, chaque être humain.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.