Bartolone quitte l'Assemblée NationaleBartolone ne se représente pas aux législatives,

Elu député pour la première fois avec l’arrivée de François MITTERRAND, en 1981, il vient à l’occasion des dernières QAG – questions d’activités au gouvernement – d’annoncer qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat dans notre circonscription, Les Lilas Le Pré St-Gerveais, Romainville, Noisy-le-Sec et Bondy Nord-Ouest.

Je voudrai dire la fierté de l’avoir vu en particulier lors de cette mandature qui s’achève d’avoir pu , avec une grande proximité, le voir exercer la présidence de l’Assemblée Nationale: parce que ce ne fût à aucun moment, une présidence identique à un long fleuve tranquille!

Un contexte international dangereux,

Tout d’abord le contexte international avec l’engagement de la France au Mali puis dans la lutte sans merci contre DAESCH, puis l’horreur des vagues d’attentats sur notre territoire ont nécessité des trésors de sang-froid et d’organisation du travail parlementaire.

Une assemblée nationale tumultueuse,

Sur le plan interne, l’assemblée nationale est toujours remuante, mais fait inédit, il a eu à gérer la fronde interne du groupe majoritaire vis à vis de son propre gouvernement. De grandes lois, une assemblée plus transparente et ouverte sur la société civile ont été à son actif.

Moi, j’ai le modeste privilège de le connaître depuis longtemps; avec les jeux de courants internes au PS, nous n’étions idéologiquement pas toujours d’accord sur la stratégie, mais jamais de manque de respect mutuel ou bien d’acceptation de la décision collective, car le parti socialiste avait un sens collectif.

L’unité et le respect,

C’est d’ailleurs ce qui nous a permis, en dépassant ces clivages, de former une dynamique utile au PS pour gagner la majorité au Conseil Général de Seine-Saint-Denis et proposer à l’assemblée d’élire Claude BARTOLONE à la présidence.

Je crois même pouvoir affirmer qu’ainsi nous avons réveillé ce département ( plan massif de constructions de collèges neufs, victoire contre les emprunts toxiques, booster pour le plan transports en commun , images positives des entreprises et territoires d’accueil de start-up, beaux équipements comme l’auditorium à Bondy).

« Barto » aime profondément son département et ses habitants, et j’ai vraiment apprécier les fluidités de décisions collectives que nous portions pour la circonscription législative et Bondy, en particulier.

Des élections à venir,

Dans peu de semaines, les françaises et les français auront choisi leur Président de la République. En juin, les socialistes de la 9 ème circonscription présenteront un nouveau candidat au suffrage universel, je suis convaincu qu’il saura poursuivre cet engagement pour nos villes, en portant ces valeurs de travail collectif pour une société plus juste.

par Gilbert ROGER

Sénateur Seine-Saint-Denis 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.