Sénatoriales à droite: Alain MARLEIX ne dit pas tout….

Dans l'édition du journal  AUJOURD'HUI daté du 25 juillet, Alain Marleix, le grand spécialiste à l'UMP des élections (souvenez-vous il a organisé le nouveau charcutage des circonscriptions législatives pour 2012) revient sur la vague de dissidence pour les sénatoriales à l'UMP.

Foi de quoi le sieur MARLEIX s'inquiète pour la présidence du Sénat qui pourrait ainsi basculer à gauche, "nous serons intraitables" clame-t-il dans l'interview donné au journaliste.

Mais il ment, pourquoi?

Tout d'abord les listes dissidentes permettent à l'UMP qui n'est pas championne en la matière, de contourner la Loi sur la parité: en effet à Paris liste dissidente Pierre Charon face à Ch. Jouanno, voir en Seine Saint Denis dissidence annoncée de Ch DEMUYNCK face à Ph DALLIER ou dans le Val d'Oise, la fédération UMP ayant là-bas validée 2 listes…Et bien oui vous le constaterez la ddisidence permet de s'affranchir de la place des femmes en position éligible. Exit ainsi ces dames de l'UMP , elles ne jouent que le rôle de "faire-valoir".

Ensuite: Alain MARLEIX parle d'exclusion, mais il ne va pas jusqu'au bout le malin: eneffet il y a fort à parier que le même MARLEIX et le président sortant du Sénat, candidat à sa propre réelection au perchoir, ne bouderons pas les voix de ces nouveaux sénateurs élus qui pour bien  voter UMP à la présidence du Sénat seront choyés dans un groupe politique proche de l'UMP jusqu'à leur réintégration quelques mois plus tard.

 

On parie?

 

Interview publiée dans Le Parisien-Aujourd'hui

 

O.B. | 25.07.2011, 07h00
A deux mois des élections sénatoriales, qui auront lieu le 25 septembre, la tension est à son comble au sein de l’UMP. Le parti présidentiel ne voit pas d’un très bon œil la constitution de listes dissidentes, qui risquent de lui faire perdre une majorité qu’elle détient au Sénat depuis 1958! Secrétaire national aux élections à l’UMP, le député Alain Marleix tape du poing sur la table contre les dissidents, notamment Pierre Charon à Paris.

Il brandit officiellement la menace d’exclusion contre ceux qui ne feront pas machine arrière.

Les listes dissidentes sont-elles un vrai danger pour l’UMP ?
ALAIN MARLEIX. Nous avons l’habitude des listes dissidentes et elles ont toujours existé. Mais là, il y a vraiment de quoi être plus préoccupé que les autres fois. L’enjeu est clair : il ne faut pas perdre la présidence du Sénat. Or on sait que le résultat va se jouer à quelques sièges. On n’a pas le droit de se disperser.

A Paris, Pierre Charon (ex-conseiller de Nicolas Sarkozy) lance une liste concurrente à celle de Chantal Jouanno…
Il ne peut pas y avoir de liste dissidente créée en toute impunité. En clair, cela veut dire qu’il y aura des conséquences disciplinaires très importantes, notamment l’exclusion de l’UMP comme le prévoient les statuts de notre parti. C’est aussi simple que ça! Je ne comprends pas l’attitude de Pierre Charon, surtout que la commission nationale d’investiture de l’UMP a validé les listes officielles. Celle de Chantal Jouanno l’a même été à l’unanimité. Donc personne n’a à remettre en cause ces décisions.

Vous condamnez ce comportement ?
Totalement. C’est inconséquent, inadmissible et dangereux. Dangereux car il va faire perdre un siège de sénateur à la majorité dans la capitale. Venant de lui, je suis étonné et déçu. Et c’est un sentiment qui prévaut chez l’ensemble de mes collègues à l’UMP.

Ce sera la même sanction dans les autres départements ?
Oui, notamment dans les Hauts-de-Seine, où une liste dissidente menace aussi de se constituer. Il n’y aura pas deux poids deux mesures. Ce qu’on ne tolérera pas à Paris, on ne le tolérera pas non plus ailleurs.

Quand l’UMP prendra-t-elle cette décision ?
Rapidement. Début septembre, toutes les listes doivent être déposées. Si certains persistent, on va serrer les boulons. Nous serons intraitables.
 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.