La Grèce n’est que le sommet de l’iceberg !

Une catastrophe financière couve à nouveau dans les comptes publics et les gouvernements socio-libéraux d'Europe sont pris les doigts dans le pot de miel.

En partant du principe d'une croissance plus que forte et en "masquant" quelques réalités comptables dans les comptes des nations, les princes qui nous gouvernent pensaient passer allègrement le cap. Un euro fort une déflation aux USA et les pays émergents contenus dans leurs appétits  de passer coûte que coûte la libéralisation des services et la baisse de la fiscalité pour les plus aisés.

Las! la crise boursière n'en finit pas de révéler les petites manips entre amis (es). Et si tout cela continue après la Grèce, le Portugal…et d'autres finiront par goûter du FMI. Cet apanage ne sera donc plus réserver aux seuls pays en voie de développement.

Lorsque je lis et décortique les analyses financières et écrits, on peut même penser à la France: quand N. Sarkozy avec grande insistance veut mélanger les comptes des collectivités locales , aux comptes sociaux – largement déficitaires, et au budget de l'Etat dont le déficit est aux abysses ! On comprendra mieux l'insistance du "cher président" a faire croire que les communes sont males gérées pour faire oublier son amateurisme. Notre cher et vieux pays, ne sera pas dans les derniers sur la crise financière qui ébranle actuellement l'Europe.

Il faut tout au contraire de ce qui est fait, construire une Europe plus solidaire, et plus démocratique. Nous le disons depuis longtemps, mais le renferment est plus fort que tout.

La Banque centrale européenne, si décriée et avec juste raison, montre elle aussi les limites de son orthodoxie financière. Si des mesures radicales et nécessairement clairement décryptées par les spéculateurs ne sont pas prises dans les semaines qui viennent, alors l'eurogroupe vivra des heures sombres. Et affirmons le tranquillement on sortira plus fort de cette crise qu'à la condition expresse d'être solidaires et de soutenir les pays en difficulté.

En sommes nous capables?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.