Shoah/CM2 : Simone Veil juge la proposition de Sarkozy « inimaginable »



PARIS, 15 fév 2008 (AFP) – Simone
Veil, présidente d’honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah et
ancienne déportée, juge "inimaginable, insoutenable et injuste" la proposition
de Nicolas Sarkozy d’associer chaque élève de CM2 à un enfant victime des
persécutions nazies.

Interrogée par l’express.fr, elle déclare qu’"on ne peut pas infliger ça à des
petits de dix ans". "On ne peut pas demander à un enfant de s’identifier à un
enfant mort. Cette mémoire est beaucoup trop lourde à porter", ajoute-t-elle.


"Nous mêmes, anciens déportés, avons
eu beaucoup de difficultés après la guerre à parler de ce que nous avions vécu,
même avec nos proches. Et aujourd’hui encore, nous essayons d’épargner nos
enfants et nos petits-enfants. Par ailleurs beaucoup d’enseignants parlent –
très bien – de ces sujets", ajoute Mme Veil.

Pour elle, la suggestion de M.
Sarkozy risque aussi d’attiser les antagonismes religieux : "Comment réagira une
famille très catholique ou musulmane quand on demandera à leur fils ou à leur
fille d’incarner le souvenir d’un petit juif?", s’interroge-t-elle.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.