Elections municipales & cantonales : quand M. ALLIOT-MARIE reconnait les erreurs en matière de police de proximité

Images
Enfin ! Oserai- je dire, il aura fallu des émeutes puis le drame de Villiers le Bel et l’approche des élections locales aussi pour que le gouvernement SARKOZY-FILLON reconnaisse ses erreurs en matière de prévention et du rôle de la police.
Après la décision autoritaire et stupide du ministre spécialiste en Karcher, nous les élus locaux de toutes tendances, réclamions le retour à la police de quartiers. Mais nous avions le droit au refus  borné d’un chef de l’État qui n’aime pas les banlieues.
Seulement, voilà, les élections municipales arrivent à grands pas, et l’actuelle ministre de l’Intérieur n’est pas insensible aux arguments de ses petits copains de l’UMP qui sur le terrain constatent chaque jour le mécontentement profond des citoyens.
Peur du vote sanction, en mars prochain, ces élus ont obtenus…. Une expérimentation. La belle affaire.
Pour un département comme le nôtre, la Seine Saint-Denis, l’expérimentation se fera à St Denis, La Courneuve et Clichy-Montfermeil. Expérimentation, car généralisation aurait signifié le désaveu et l’échec de N. SARKOZY en matière de lutte contre la délinquance ; et aussi, il faut l’avouer, la diminution telle des effectifs de police dans les commissariats ne permet pas à la ministre de faire plus !
Alors, saluons au moins ce retour à une vraie bonne idée que nous portons : une police présente dans les quartiers et proche de la population.
À suivre, la belle expérience et exigeons partout le retour à cette forme de police.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.