100 ème jour pour Sara CAMARA

Camara fait parti de ces gens modestes qui du fond de leur pays, a rêvé un avenir meilleur pour eux même, bien sûr, mais aussi pour la famille. C’est donc clandestinement qu’il est entré en France, il y a bien plus de 10 ans avec les papiers empruntés d’un cousin portant les mêmes noms et prénoms. Sara a trouvé du travail comme gardien suppléant à la conciergerie (monuments historiques de l’Etat). Un salaire des notes professionnelles irréprochables, une vie de salarié apprécié par ses collègues. Voilà, ce "terrible" secret lui pèse, il dit la vérité et là plus de papiers, plus de travail, plus rien,: la rue.
J’ai saisi le Préfet de la Seine Saint-Denis, il y a plusieurs mois, à la mobilisation de ses collègues de travail. Hélas cela n’a pas encore abouti.
Je crois qu’avec désormais de la résonance médiatique, on fera sûrement bouger les lignes.
On compte sur vous, car Sara CAMARA est attendu au travail.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.