Quand Peugeot fabrique ses scooters en Chine, pour gagner plus encore.

Selon Daniel RIVIERE, président de Peugeot Motocycles, les 35 heures sont la cause de tous les déboires de sa société et la justification de l’installation d’une usine de montage des scooters, en Chine. Rien à voir avec les coopérations tous azimuts. Tout cela est uniquement la faute aux coûts salariaux européens et français, en particulier. Dans son explication donnée à la presse, ce monsieur explique qu’avec des salaires en Chine à 250 € par salarié et 700 € pour un cadre, c’est l’eldorado.
Et tout cela pour quel résultat? A en croire ce grand stratège, le consommateur s’y retrouvera, puisque le prix à payer pour le scooter sera de 100 € de moins à l’achat ! Il tait au passage les bénéfices de la société Peugeot qui, on le sent bien seront eux accrus, en gagnant sur la facture du prix de revient en Chine et sur le prix de vente au consommateur: le jack pot en somme.
On aurait aimé une autre logique, dans les rapports Nord Sud ainsi que dans la gestion du mieux disant social eu Europe. Mais de tels PDG en sont incapables.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.