Une dépêche AFP qui en dit long sur les intentions de ne surtout rien bouger au PS

A lire cette dépêche, on comprend les réticences de celles et ceux qui depuis des décennies savent expliquer après chaque défaite électorale ce qu’il faut faire…Pour que rien ne change, surtout pas eux:

Rénovation du PS: les partisans de Royal pour une consultation des militants
Dépêche AFP 19.06.07 | 21h29

Les partisans de Ségolène Royal ont réclamé mardi devant le bureau national (BN) du parti une consultation des militants à propos du calendrier de rénovation du PS et souhaité que ce calendrier soit "resserré". "Nous pensons qu’il faut consulter les militants sur le calendrier, qui doit être resserré", a déclaré Gilbert Roger, maire de Bondy (Seine-Saint-Denis), à la sortie du BN. Selon lui, cette consultation doit intervenir "avant l’été". Egalement proche de Ségolène Royal, le sénateur David Assouline a estimé qu’un tel référendum interne "donnerait plus de force au processus de rénovation" et constituerait donc un atout "pour les élections municipales" de mars 2008. François Rebsamen, par ailleurs numéro deux du PS, est aussi de cet avis. M. Roger s’est d’autre part prononcé pour un congrès "en octobre-novembre" et a souhaité que le parti puisse ensuite "déterminer très rapidement qui serait la personne" incarnant le projet des socialistes. "Je pense qu’on peut le faire à partir de 2008". Les partisans de Mme Royal contestent ainsi le schéma prévu par le premier secrétaire du parti socialiste, François Hollande, qui préconise un congrès à l’automne 2008, conformément au rythme triennal de ces réunions. Les députés Manuel Valls et Gaëtan Gorce ont demandé "un changement de direction" du parti, au profit d’"une direction collégiale", selon le directeur de cabinet de François Hollande, Stéphane Le Foll. Cependant, a-t-il indiqué, "la majorité des interventions" a tourné autour de l’idée qu’il faut "un processus long de débat" avant de poser la question du leadership du PS et de la gauche. Est intervenu dans ce sens, entre autres, Bertrand Delanoë et Henri Emmanuelli, lors d’un débat "où chacun a pu s’exprimer de manière franche et claire", a rapporté M. Le Foll. Sont aussi sur cette ligne, selon des participants interrogés après la réunion, les amis de Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius, Lionel Jospin et Martine Aubry. M. Hollande "fera une proposition globale, portant à la fois sur le calendrier et sur les thèmes" du processus de reconstruction de la gauche, samedi lors du Conseil national du parti. Cette proposition, qui "n’est pas encore arrêtée" selon M. Le Foll, sera soumise au vote du CN, a-t-il confirmé. De son côté, Benoît Hamon (gauche du parti) a estimé qu’organiser un vote de tous les militants reviendrait à "délégitimer le CN" élu par le congrès de novembre 2005.


Autres articles qui pourraient vous intéresser.