Plus de CNE pour Ségolène ROYAL

Ségolène Royal a confirmé jeudi que le Contrat nouvelles embauches (CNE) "sera abrogé" si elle est élue présidente de la République.

"Ce qui est très grave c’est ce que le candidat de la droite a proposé hier: le contrat de travail, s’il était élu, serait calqué sur le CNE", a-t-elle réagi sur RMC-Info. "Il s’apprête à démanteler le Code du travail et tous les Français pourraient être licenciés pendant deux ans".

"Cela n’est pas ma conception des choses: le CNE sera abrogé, parce que la période d’essai aujourd’hui est suffisante, et le CDI deviendra la référence du contrat de travail", a confirmé la candidate du PS. "Les entreprises qui s’engageront dans les CDI bénéficieront d’un bonus sur les cotisations sociales".

"Je pense que, pour relancer la machine économique, il ne faut pas précariser le travail, mettre davantage de désordre, de fragilité de peur pour les salariés", a plaidé Ségolène Royal. "Il y aura une nouvelle dégradation, un nouvel échelon franchi pour la France qui sera à nouveau tirée par le bas".

La président de la région Poitou-Charentes a assuré que "ce sont salariés bien sécurisés dans le travail qui font des salariés motivés donc des entreprises performantes". "L’enjeu du développement économique, ce n’est pas de précariser".

"Il faut mettre fin à ces désordres libéraux qui tirent la France vers le bas, il faut redonner de la sécurité", a conclu la candidate socialiste, dénonçant "le modèle de précarité" de la droite.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.