Les ZEP, la polémique

À peine rentré de mission, qu’il faut à nouveau se plonger dans l’actualité politique.
Les banlieues ne finiront pas de faire couler beaucoup d’encre à cause des déclarations fracassantes des hommes politiques et de leur "ego" pour s’afficher comme des présidentiables acceptables par l’opinion publique.
La dernière et non des moindre serait sur la volonté de l’UMP de fermer purement et simplement les Z.E.P.
Comme si la banlieue et les familles avaient besoin une fois encore d’être stigmatisées.
Sachez-le, heureusement que les zones d’éducation prioritaires existent, mais ce qui nous manque en réalité c’est un arrêt sur les valses des programmes et un véritable plan d’équité. On ne peut continuer de croire qu’en zone d’habitat dense un collège 800 ou pire 1200 élèves fonctionne bien. Il faut construire de nouveaux établissements pour avoir des structures pédagogiques autour de 400-450 élèves…Comme dans beaucoup de villes de province!
Et puis pour la pédagogie, donnons du temps, respectons plutôt les progrès faits par l’élève qu’une fausse montée en classe supérieure.
Il faut aussi donner ses chances à l’élite républicaine (je n’ai pas peur des mots); le concours d’entrée à l’école normale était ressenti comme un accès vers cette élite de la nation, alors recréons un concours d’accès vers la fonction publique en général et vers une spécialisation un an après (éducation, administration générale, métiers techniques…), offrons des bourses en échanges d’années au service de la Nation.
Je crois aussi qu’il nous faudra prendre en compte l’obligation de créer des structures de logements ou d’internats car il est aussi difficile de se déplacer d’une banlieue à l’autre que de le faire en province pour se rendre dans certains établissements.
Et puis je crois qu’il est aussi nécessaire de faire confiance à l’équipe éducative en lui permettant de définir son projet éducatif pour l’établissement, de le soumettre au conseil d’administration de l’établissement et de définir les méthodes d’évaluation de ce projet.
Voilà schématiquement résumées quelques propositions pour rendre à l’école son rôle éducatif, et laisser aux autres partenaires le soin de mettre en valeur l’école républicaine du quartier.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Autres articles qui pourraient vous intéresser.